novembre 9

0 comments

Mes astuces pour rester positif malgré le confinement

Sur instagram, je vous ai demandé si ça allait ce deuxième confinement, et si ça n’impactait pas trop votre moral.

Et vous avez été nombreux à me dire que ça vous déprimait un peu, et que vous apprécieriez un article sur comment rester positif malgré tout.

Alors le voici. 🤩 Voici ce que je fais pour rester positif, allons-y !

via GIPHY

Premièrement, je pense a la pire des situations.

L’autre jour sur Facebook, j’ai lu un texte qui m’a touché. Cela disait : « Imagine, tu es né en 1900.

A 14 ans, tu traverse alors une guerre mondiale, qui va durer 4 ans, et tuer des millions de personnes.

A la fin de cette guerre, une pandémie va tuer entre 30 et 50 millions de personnes, ce qui représente alors presque 5% de la population mondiale.

Ensuite, en 1929, le monde des finances se krach lors de la plus grosse crise financière de tous les temps. Le travail est impacté, la pauvreté monte.

Et lorsque l’on commence a remonter la pente, tu as 39 ans, et tu dois partir dans ce qui sera ensuite la seconde guerre mondiale. Et qui tuera encore des millions de personnes. »

2 guerres mondiales, une pandémie, une crise financière.

Bon, on a la pandémie, et la crise financière aujourd’hui. MAIS :

1/ nous avons plus de connaissances et moyens pour gérer cette pandémie.

2/ idem pour la crise financière

3/ nous ne sommes pas en guerre (sauf après le virus d’après notre cher Président)

La situation pourrait être pire. Je dois être confiné chez moi, alors que je pourrais être dans les tranchées pleines de boue des soldats de la première guerre mondiale (vous n’avez qu’à voir les films sur la guerre, ça fait pas envie).

Oui, c’est pas marrant de sortir. Oui, on ne sait pas ce qui va se passer. Oui, nous sommes en incertitude. Mais ce qui est sûr c’est que notre vie n’est pas menacée comme en temps de guerre.

Ensuite, je ne cède pas à la peur.

Clairement, il y a de quoi avoir peur. Je ne dis pas le contraire. Mais, on nous incite à avoir peur.

Car si tu as peur, tu penses moins clairement, et tu obéis plus facilement.

La peur a une certaine utilité. Mais parfois, elle peut nous faire faire des conneries dans la précipitation.

Bref…

J’arrête de regarder les informations. Facebook en fait partie.

Au lieu de ça, je nourris plutôt mon inconscient de belles pensées.

Lorsque l’on a peur, nous ne réfléchissons plus avec notre rationnel. Et s’abreuver de mauvaises nouvelles, et d’informations catastrophes, c’est pire que tout.

Et cela ne nous aide pas à retourner à notre vie d’avant plus vite. Bien au contraire.

Donc, au lieu de ça, pensez plutôt aux belles choses qui vous attendent. Il vous suffit de serrer les fesses, et même d’essayer de transformer ça en opportunité (j’y reviens plus bas).

Parce l’heure la plus sombre est toujours celle qui précède l’aube. Arrêtez les nouvelles toutes plus déprimantes les unes que les autres.

Au lieu de ça, appelez des amis, et parlez de ce que vous allez ensuite faire après ce confinement. Cette pandémie va passer, comme toutes les épidémies.

Ah et si vous avez peur du virus, alors renforcez votre immunité, et votre terrain.

Je remonte mon taux vibratoire.

Il y a plusieurs façons d’être positif, et la première chose c’est de travailler sur votre taux vibratoire.

Nous vibrons tous à une fréquence, et plus cette fréquence est basse plus nous déprimons. Plus elle est haute, et plus nous sommes en joie.

On ne peut pas avoir peur et déprimer si nous vibrons haut.

Comment remonter son taux vibatoire ?

  • Prendre soin de soi (j’y reviens plus bas).
  • Ecoutez tous les jours une musique qui vous met la patate du siècle. Et changez de musique régulièrement pour ne pas vous lasser.
  • Sautez, bougez : le mouvement crée déjà une circulation de votre lymphe (les égouts de votre corps en quelques sorte), et surtout certaines hormones du bien être. Donc si une musique vous met en joie, laissez-vous aller.

Je suis serein face au virus.

Je travaille sur mon terrain depuis longtemps, donc je n’ai pas peur de le contracter. C’est même peut-être déjà fait.

Alors, nous ne sommes pas tous comme ça, et ce n’est pas votre cas.

Mais vous pouvez aider votre organisme pour luter contre le virus, et toutes les infections. Et même contre l’eczéma.

Voici ce que je prends pour renforcer mon immunité :

  • Vitamine C à haute dose (5g par jour) : j’ai acheté un paquet ici. J’en prends en traitement de fond.

    Faire attention, car au début, vous n’assimilez pas (votre corps n’est pas habitué), et vous risquez d’avoir la courante si vous en prenez trop d’un coup. Rien de grave hein, c’est juste la courante.

    Pour l’éviter, allez-y progressivement. Autre chose : c’est très acide, donc je le dilue dans de l’eau avec du bicarbonate alimentaire.

    Cela vient booster mon système immunitaire, mais la Vitamine C est un puissant anti-oxydant donc elle contribue au mieux-être face à l’eczéma.
  • Vitamine D en cure. En hiver, nous voyons moins le soleil, et nos réserves de vitamine D baissent, on vient a en manquer.

    Ce n’est maintenant plus à prouver, la vitamine D renforce le système immunitaire. Pandémie ou pas, j’en prends chaque hiver depuis des années maintenant.

    J’ai acheté la mienne chez Bulk Powders. Je fais tout l’hiver (et même plus) avec.

Bien sûr, mon alimentation est plutôt saine, mon hygiène de vie aussi, je fais de l’exercice, je soumet mon corps a de légers stress (hormèse)…etc.

C’est un tout, mais cela aide déjà à se sentir plus serein face aux infections, que l’on soit à risque ou non. 😉

J’en profite pour prendre soin de moi.

Bon, ce confinement n’est pas le bon exemple. Comme vous le savez peut-être, j’ai crée ma société et cela me donne beaucoup de travail en ce moment.
J’ai donc moins le temps de prendre soin de moi, mais dans la mesure du possible, essayez de prendre du temps pour prendre soin de vous.

Je sais que mon exemple n’est pas exemplaire sur ce point-là, et que je dois y remédier.

Car nous n’avons qu’un seul corps.

Il faut donc en prendre soin, donc si vous gagnez du temps de transport par exemple, prenez soin de vous :

  • Routines beauté
  • Sport (même 10 minutes par jour) : vous avez l’application 7 minutes qui donne des idées d’entrainement de 7 minutes. Et ne vous dites pas que ça ne sert a rien de faire ‘seulement’ 7 minutes, c’est déjà top.
  • Bonne cuisine : eh oui, si vous avez du temps, cuisinez de bons petits plats sains et appétissants.
  • Yoga
  • Lire un bon livre
  • Danser

Dites-moi dans les commentaires ce que vous faites pour prendre soin de vous.

Ce confinement est peut-être l’opportunité de changer vos habitudes.

Je cherche toujours à transformer une difficulté en opportunité.

Dans la mesure du possible, je me demande à chaque fois que je rencontre une difficulté : comment puis-je transformer cette difficulté en opportunité ?

Cela a pour but de changer ma perspective, et c’est très efficace.

Selon votre perspective, vous ne verrez pas la même chose.

Changez donc de perspective, et demandez-vous comment transformer ce confinement, cette pandémie en opportunité pour vous, votre famille, votre entourage.

Les questions qu’on se pose ont un pouvoir démentiel sur notre mental et notre état d’esprit.

La déprime, la dépression, vient de certains schémas de pensées et de questions que l’on se pose.

Posez-vous des questions différentes, et vous aurez des réponses différentes.

Par exemple, quand on se demande « pourquoi je n’arrive pas à me mettre en couple avec quelqu’un de stable ? », nous allons trouver des réponses, mais celles-ci nous laissent dans une perspective plutôt déprimante. Sans issue.

Alors que se demander plutôt « comment je peux me mettre en couple avec l’homme de ma vie ? » change totalement la donne.

Vous n’aurez pas de réponse immédiatement. Mais votre cerveau va se mettre en recherche d’une réponse, dans votre sommeil, dans vos temps morts, à certains moments.

Mais surtout, vous l’aurez changé de perspective. Votre mental sera différent.

Alors comment allez-vous transformer ce confinement en opportunité pour vous, votre carrière, votre santé, votre famille ?

Sortez tous les jours. Faites du Yoga.

Il n’est pas interdit de sortir pendant ce confinement. Vous avez (à l’heure où j’écris ces lignes), le droit de sortir une heure pour vous dégourdir les jambes.

Profitez de ce droit, autant que possible. Ne restez pas à l’intérieur. Bien sûr, respectez les règles, faites votre attestation, mais ne restez pas chez vous.

Si vous avez la possibilité de marcher en nature, alors faites-le.

La nature apaise le mental. On ne sait pas encore pourquoi mais les arbres ont un pouvoir d’apaisement.

Personnellement, je me suis mis a marcher tous les jours pour aller travailler, et je passe par un chemin de forêt. Cela fait beaucoup de bien.

Mettez un bon podcast ou une bonne musique qui vous apaise.

Si vous savez en faire, alors pourquoi ne pas faire aussi un peu de yoga.

Continuez de socialiser.

N’oubliez pas de socialiser. Alors oui, on ne peut pas le faire en ce moment en étant au même endroit physiquement, mais cela n’empêche qu’on a du temps pour prendre des nouvelles de nos proches.

C’est peut-être le moment d’appeler ce vieil ami dont vous vouliez prendre des nouvelles ?

Compensez, et sur-socialisez par les réseaux, les sms, les appels. Les applications ne manquent pas pour se voir.

Ne restez pas seuls. Soyez encore plus solidaires. Même si cette pandémie a tendance a diviser les gens, compensez d’autant plus.

Reposez-vous

Si le week-end vous aviez peu de temps pour vous avec toutes vos activités, et bien profitez-en pour prendre du vrai repos.

Quand on regarde de plus près, on passe nos week-ends à vouloir nous échapper de notre vie de travail, et à voir plein de personnes. On reçoit ou on se fait recevoir, on essaie de faire aussi tout ce qu’on n’a pas le temps de faire en semaine : les courses, aller a la décheterrie, etc… On sort, on va au resto.

Cela est très sollicitant pour l’organisme. Pour nos intestins qui sont sans cesse en digestion, et toutes les sollicitations mentales.

Et bien c’est le moment pour prendre du repos, un peu forcé. Au final, c’est donc une chance. Lisez ce livre que vous vouliez lire depuis longtemps.

Formez-vous à une meilleure santé.

Rassurez-vous, cela aura une fin, donc vous pourrez reprendre cette vie et ces activités ensuite. Mais là, prenez du repos.

Et même en vous reposant, cela vous laisse aussi le temps de faire ces petites bricoles que vous souhaitiez faire chez vous. 😉

Pensez à ces huiles essentielles.

L’ylang-ylang.

Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec son odeur, mais j’ai l’impression qu’elle ne laisse pas indifférente : soit tu aimes, soit tu détestes.

Mais, elle est une référence en matière d’anti-déprime. Elle aide à combattre le stress, l’angoisse, la déprime.

La bergamote

Elle apporte de l’optimisme, aide a lutter contre les insomnies, la grisailles, les idées noires.

Le neroli.

Elle apporte sentiment de paie intérieure, joie et vitalité.

Vous pouvez les mettre sur un diffuseur, en olfactif.

Plus d’informations sur cet article.

Enfin, n’entretenez pas vos pensées négatives.

Bien sûr, lorsque l’on entretien nos pensées négatives, on peut assez rapidement entrer dans un cercle vicieux.

Celles-ci vont changer notre état d’esprit, et nous allons ainsi voir tout ce qui va mal.

Et plus nous nous concentrons sur ce qui va mal (plus on se met en position de victime, de plainte), plus il va nous arriver des problèmes.

Et tout ce système va s’entretenir.

Alors quand on vous demande si « ça va ? », ne dites pas que c’est la merde, que ça ne va pas. Bien sûr, parler de vos émotions pour les évacuer est très bien.

Mais ne restez pas à dire que rien ne va, car cela vous conforte dans cette position.

Avant de partir, partagez cet article ❤️

0 shares

Tags


Ces articles peuvent également vous intéresser :


✅ Laissez un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Formation accélérée 100% gratuite

Ma méthode en 6 étapes contre-intuitives pour apaiser vos démangeaisons et enfin retrouver le bien-être.

>