Quelles sont les causes de l’eczéma chez l’enfant ?

Les bébés et les jeunes enfants ont une peau particulièrement sensible, qui est par conséquent sujette aux inflammations et aux irritations. Le développement de l’eczéma peut avoir diverses causes, allant des irritants externes aux déclencheurs internes.

Les bébés qui souffrent d’irritations cutanées ont de bonnes chances de voir leur affection disparaître en grandissant. Néanmoins, les symptômes causés par l’eczéma ou la dermatite peuvent être désagréables pour les enfants.

Dans cet article, nous allons essayer de mieux comprendre cette affection cutanée chez l’enfant, tout en identifiant les principales causes.

L’eczéma chez l’enfant

L’eczéma est un terme général désignant plusieurs maladies inflammatoires de la peau. Elles se manifestent par les symptômes suivants :

  • démangeaisons
  • rougeur de la peau
  • peau sensible
  • peau sèche
  • zones gonflées
  • rétention d’eau
  • problèmes de mouvement
  • cloques sur la peau
  • zones suintantes et ouvertes sur la peau
  • croûtes

Les bébés qui ont une peau très sensible sont particulièrement susceptibles d’être affectés par des irritations cutanées. Celles-ci se manifestent la plupart du temps sur la tête et le visage, mais également sur les joues et la bouche. L’eczéma peut également apparaître sur les pieds, les mains ou la zone intime du bébé. Nous expliquons ici en détail les causes et le traitement de l’eczéma des jambes.

La dermatite n’est pas contagieuse, car il n’y a pas d’infection directe à l’origine de l’altération de la peau. Les démangeaisons intenses peuvent inciter les enfants à gratter les zones de peau touchées. Des virus ou des bactéries peuvent pénétrer dans la plaie.

Cause interne du développement de l’eczéma chez les jeunes enfants

Saviez-vous que l’eczéma touche davantage les bébés vivant dans les grandes villes que dans les zones rurales ? En raison d’une forte exposition à la pollution et à d’autres allergènes, les zones urbaines comptent plus de cas.

Les principales causes de la dermatite atopique sont liées à un déséquilibre génétique. L’organisme réagit ensuite de manière excessive à certains stimuli environnementaux. Cela entraîne des modifications de la barrière cutanée. Ainsi, certaines substances pénètrent dans la peau et provoquent une inflammation.

Si vous avez souffert d’eczéma atopique dans votre enfance, le risque que vos enfants en souffrent également est de 40 %. En outre, le risque qu’un bébé souffre de dermatite atopique passe à 80% si les deux parents en sont atteints.

Par ailleurs, il a été constaté que la dermatite atopique est plus fréquente chez les enfants de patients ayant des antécédents personnels ou familiaux d’asthme, de rhinite ou de conjonctivite allergique.

Facteurs externes de l’eczéma chez les bébés

Outre les facteurs génétiques, notre environnement et nos activités quotidiennes influencent aussi l’exacerbation de cette pathologie.

Nous allons passer en revue ci-dessous certains déclencheurs de l’eczéma atopique et voir comment nous pouvons éviter certaines de ces agressions pour la peau.

Le stress

Comme pour beaucoup d’autres maladies de peau, le stress joue un rôle très important. Il contribue en effet au déclenchement des poussées. Le stress peut également apparaître à la suite d’un prurit intense qui perturbe les activités de la vie quotidienne et la qualité du sommeil.  C’est pour cette raison qu’en cas de conflit, il est nécessaire d’agir sur celui-ci.

Il est également recommandé d’utiliser des techniques de relaxation adaptées à l’âge de l’enfant et de faire appel à un psychologue si nécessaire.

L’eczéma et les allergies alimentaires sont liés

Les nourrissons et les tout-petits atteints d’eczéma ont un taux de sensibilité alimentaire beaucoup plus élevé, c’est-à-dire un test cutané ou une analyse de sang positifs aux aliments.

Jusqu’à 30 % des patients atteints d’eczéma développent une réaction immédiate à un aliment. Lorsqu’ils sont exposés à l’allergène alimentaire, ils présentent des symptômes. Ils comprennent l’urticaire, des démangeaisons, des symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux.

Les aliments qui provoquent des réactions cutanées sont les allergènes alimentaires les plus courants. Il s’agit notamment du lait, de l’œuf, du soja, du gluten, des arachides, des noix, du blé, du poisson et des crustacés, et du sésame.

Il est recommandé d’adopter un régime alimentaire complet. Toutefois, lorsque l’exposition chronique à un allergène alimentaire spécifique compromet la maîtrise de l’eczéma. L’élimination de cet aliment du régime peut parfois améliorer la qualité de la peau.

Il est utile de consulter un allergologue pour s’assurer que l’eczéma de votre enfant est traité efficacement et qu’il suit un régime alimentaire optimal.

Les allergènes et les irritants

Certaines substances, bien que généralement non irritantes, peuvent endommager la peau de votre enfant. Les plus courantes sont les acariens, le pollen, les animaux domestiques et les moisissures. 

Assurez-vous que votre maison est exempte d’allergies. Passez l’aspirateur et époussetez fréquemment à l’eau, réduisez au minimum les peluches (qui retiennent la poussière) et lavez-les souvent.

Les irritants tels que les solvants, les détergents, les fumées, les peintures ou les tissus synthétiques peuvent également provoquer des irritations sur la peau de votre bébé ! Évitez-les et réduisez l’exposition de votre enfant à ces substances.

Les conditions environnementales

Les températures élevées ou la sécheresse de l’environnement peuvent provoquer des éruptions cutanées.

Veillez à ne pas trop habiller les enfants. En effet, la chaleur et la transpiration peuvent déclencher ou aggraver une poussée de dermatite atopique. Il est recommandé d’utiliser des vêtements en coton et de retirer les étiquettes, en évitant l’utilisation de tenues en laine et de tissus synthétiques.

Comment traiter la dermatite atopique chez l’enfant ?

En conclusion, si nous ne pouvons pas modifier les facteurs génétiques, nous pouvons agir sur les facteurs environnementaux. Cela aidera à prolonger les périodes asymptomatiques et prévenir l’apparition d’une crise chez les patients atopiques.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement curatif de l’eczéma et son évolution dans le temps est imprévisible.

Il est important que les parents apprennent à reconnaître rapidement l’apparition d’une poussée. Consultez le pédiatre ou le dermatologue. N’hésitez pas à utiliser des traitements tels que les corticostéroïdes topiques, s’ils sont recommandés par les professionnels.

Il est également essentiel que les enfants apprennent dès leur plus jeune âge les habitudes d’hygiène. Ils doivent apprendre à prendre soin de leur peau et à effectuer une routine quotidienne comprenant l’utilisation d’émollients et éviter les éventuels déclencheurs.

Avant de partir, partagez cet article ❤️


Ces articles peuvent également vous intéresser :


✅ Laissez un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>

Dans quel cadre venez-vous sur ce site ?