Tout savoir sur le Régime FODMAPS

Le régime FODMAPS, on en parle assez peu, et pourtant, il pourrait faire des miracles pour votre eczéma.

On entend souvent parler du régime anti-inflammatoire, du régime paléo, cétogène, atkins, végétarien, végan, hypotoxique… et j’en passe.

Alors déjà, je n’aime pas parler de régime. Je trouve que ça a une connotation très négative. On sent de la privation dans ce mot.

Et comme les mots sont une porte ouverte sur nos émotions, je vous propose de changer un peu la façon dont on en parle pour mieux s’imager la chose, et en tirer des émotions positives.

C’est le B-A-BA de la motivation, et ce qui fera aussi que l’on pourra tenir sur la journée.

Ah oui, j’avais oublié, le régime sans gluten, et sans PL (produits laitiers).

Bref, je vous propose d’appeler ça plutôt l’alimentation (rajoutez ce que vous voulez : paléo, anti inflammatoire…). Ça vous va ?

OK, c’est parti. Parlons donc de l’alimentation FODMAPS.

Est-ce que c’est la meilleure quand on a de l’eczéma ?

La réponse est à la fois OUI, et à la fois NON. Je m’explique. Il n’existe pas d’alimentation ultra adaptée pour l’eczéma, car l’eczéma est un symptôme.

C’est une manifestation d’un dysfonctionnement dans le système. Mais ce dysfonctionnement, il peut venir de plusieurs sources : une intolérance, une allergie, un foie trop engorgé, une dysbiose, du stress… Et en même temps tout est lié.

Ce que je veux dire par là, c’est qu’il faut tester plusieurs types d’alimentation, et voir ce qui fonctionne. Généralement, on va quand même obtenir des résultats, car ce type d’alimentation agit sur le microbiote, qui est souvent touché quand on parle d’eczéma.

Donc ça ne peut faire que du bien, mais ça ne sera peut-être pas le plus efficace.

Qu’est-ce que l’alimentation FODMAPS ?

Il s’agit d’un mode alimentaire qui permet de rétablir le microbiote. Comme vous le savez, le microbiote joue un rôle primordial dans l’eczéma et dans la santé en général. On parle de plus en plus de probiotiques et de prébiotiques pour aider à rétablir une bonne flore.

Il faut savoir que la flore intestinale est diverse et variée. L’ensemble des bactéries, virus, champignons qui la compose se nomme le microbiote. On considère aujourd’hui qu’il pèse jusqu’à 2 kg, et il est composé de milliards de ces bactéries. Il y a en infiniment plus que de nos cellules.

Et cette flore, elle vit. En vivant, elle va nous aider dans notre processus de fonctionnement, que ça soit pour notre immunité, pour digérer certains aliments, renforcer certaines cellules…etc. Nous sommes en symbiose. On a besoin d’elle, et elle a besoin de nous.

Elle a besoin de nous pour vivre car nous sommes son hôte, et pour lui apporter de quoi vivre.

L’alimentation FODMAPS permet de lui apporter des nutriments qui vont l’aider. Or, comme l’eczéma est lié au microbiote, ce genre d’alimentation peut donc aider à réduire les symptomes de l’eczéma en prenant soin de son microbiote.

Le microbiote est de plus en plus étudié, et des liens sont faits avec la santé de plus en plus souvent, notamment les allergies, l’immunité, donc pour moi, c’est primordial d’en prendre soin.

Ce type d’alimentation a été mis au point par une Australienne intolérante au gluten, pour notamment traiter le Syndrome de l’intestin irritable. Un intestin enflammé ne remplit pas correctement son rôle de filtre, et donc peut causer de nombreux désagréments.

Donc il faut tester, surtout si vous avez les symptômes suivants :

  • ballonnements
  • maux de ventre
  • difficultés à digérer
  • problèmes digestifs (diarrhées / constipation)

Vous pouvez bien entendu tester si vous n’avez pas ces symptomes, mais à mettre en priorité si jamais vous les avez en plus de l’eczéma.

Alors on quoi cela consiste ?

FODMAPS veut dire Fermentescibles Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And Polyols.

Il s’agit de certains types de glucides, qui vont créer de la fermentation dans votre intestin.

Ils rendent votre digestion beaucoup plus dure. Ces glucides, ne sont pas digérés, ils vont donc être transformés en gaz lors d’une fermentation avec certaines de nos bactéries présentent dans nos intestins.

L’idée, c’est de couper ce cercle vicieux.

Sauf que les FODMAPS se trouvent un peu de partout. Donc l’objectif c’est de couper totalement l’arrivée de nouveau fodmaps pour mettre nos intestins au repos un peu. Et voir comment ça se passe.

Cela se passe en 2 phases :

  • Phase 1 : élimination de tous les FODMAPS sur 6-8 semaines
  • Phase 2 : réintroduction des FODMAPS, 1 par 1 pour voir lequel est le mauvais, et provoque à nouveau des symptômes

Ensuite, bien sûr, on veillera à éviter les FODMAPS qui causent nos symptomes, tout le temps, mais ce ne sera pas tous, juste certains. Je tiens également à préciser qu’il n’est pas utile de continuer ce régime si vous n’avez pas de changement dans les symtômes.

Les aliments à éviter

LégumesFruitsProduits céréaliersProduits laitiers :LégumineusesNoix et graines
Artichauts
Asperges
Betteraves
Brocolis
Choux de Bruxelles
Choux-fleurs
Champignons
Fenouil
Oignons
Pois mange-tout
Petits pois
Pois chiches
Poireaux
Pommes
Mangues
Nectarines
Poires
Pêches
Cerises
Pastèques
Abricots
Prunes
Figues
Blé
Orge
Seigle
Pain au blé entier
Pâtes de blé
Biscuits
Craquelins
Gâteaux
Muesli
Flocons d’avoine
Lait
Yaourts non lactose-free
Glaces
Fromages à pâte molle
Fromages frais (comme le cottage cheese)
Ricotta
Lentilles
Haricots rouges
Pois chiches
Pistaches
Noix de cajou
Noix du Brésil
Noix de macadamia

FODMAPS et prébiotiques…

Certains prébiotiques sont des fodmaps. Ainsi il faut faire attention si vous voulez nourir votre flore avec des prébiotiques, mais que vous ne tolérez pas les FODMAPS, il faut faire attention à consommer des prébiotiques qui n’en sont pas.

L’oligofructose, l’inuline, et les fructanes sont des prébiotiques, et aussi des FODMAPS. Par exemple, l’ail contient de l’inuline, et est conseillé lorsque l’on veut consommer des prébiotiques, et pourtant l’inuline est un FODMAP.

Donc si vous voulez éviter les FODMAPS, vous allez certainement devoir éviter certains prébiotiques. Selon une étude anglaise (1), les personnes qui consomment moins de fodmaps ont un microbiote moins riche que le groupe qui s’alimente sans restriction.

En conclusion

Donc ma conclusion c’est que l’alimentation FODMAPS doit être suivie qu’en cas des symptômes cités, afin d’identifier si on a une intolérance avec un des aliments incriminés. Et elle ne doit pas être permanente.

Faites-le si vous avez les symptômes, et ne le faites pas sur du long terme, sans quoi vous pourriez appauvrir votre microbiote.

Sans compter que beaucoup de légumes contiennent des FODMAPS et qu’ils sont hyper importants pour notre santé tant ils contiennent des vitamines et minéraux, donc ça serait dommage de s’en passer sur du long terme.

C’est ce que j’avais ressenti la première fois qu’on m’a parlé de ce type d’alimentation : je me suis dit que c’était nul car on se passe de certains fruits et légumes, que je recommande à tous mes lecteurs de consommer.

Pour moi, ils doivent constituer la base de notre alimentation pour être en santé, donc ça n’allait pas de dire un peu l’inverse. Or, depuis, j’ai fait quelques recherches, et il se trouve qu’il peut vraiment être intéressant, sur du court terme pour mettre nos intestins au repos.

Surtout si vous avez fait une cure de prébiotiques et que ça vous à créé ces symptomes, plutôt que de vous aider.

Selon la micronutritionniste Ella Odman, les FODMAPS ne sont jamais l’origine du problème.

Le fait de les enlever de l’alimentation permet un repos intestinal, et ensuite la réintroduction petit à petit permet d’identifier ceux qui seraient l’origine du problème, mais il faut aussi chercher d’où cela peut venir : mastication, trop de sucres, une dysbiose, ou encore une inflammation intestinale

Donc en résumé, si vous pensez que vous avez des problèmes liés aux FODMAPS, vous pouvez essayer de les retirer, et voir si les symptômes s’atténuent. Ensuite, vous pouvez réintroduire les aliments petit à petit et voir quand est-ce que les symptômes reviennent.

Prenez des notes sur un carnet, ou sur votre téléphone, afin de bien vous souvenir de ce que vous avez fait. Ne le faites pas sur une durée trop prolongée. Je n’ai pas trouvé de temps minimum / maximum, certains parlent de 4 semaines, d’autres de 12 semaines.

Le mieux serait de vous faire accompagner par un professionnel si vous avez les symptomes. Si vous n’avez pas de résultat positif, il est donc inutile de continuer.

Comme il faut un certain temps, je vous conseillerais de constater s’il y a une amélioration au bout de 4 semaines. Si ce n’est pas le cas, alors vous pouvez arrêter.

L’alimentation sans FODMAPS a montré des résultats positifs en cas de SII (Syndrome de l’Intestin Irritable), qui peut aussi être un facteur d’eczéma. Je reste persuadé que l’eczéma se joue en grande partie dans les intestins, donc prenez soin de vos intestins.

Références

1. Staudacher HM et al A Diet Low in FODMPs Reduces Symptoms in Patients With Irritable Bowel Syndrome and A Probiotic Restores Bifidobacterium Species : A Randomized Controlled Trial Gastroenterology. 2017 Oct;153(4):936-947. doi: 10.1053/j.gastro.2017.06.010),

Avant de partir, partagez cet article ❤️


Ces articles peuvent également vous intéresser :


✅ Laissez un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>