Pourquoi l’huile de Krill est une des meilleures sources d’oméga-3

Si vous vous intéressez à votre santé, et notamment à la santé de votre peau, vous êtes probablement au courant que les oméga-3 sont un allié de taille, quand on a de l’eczéma.

Les oméga-3 sont recommandés pour tout type d’eczéma, qu’il soit général (comme un eczéma nummulaire), ou localisé (dans l’oreille, dans le cuir chevelu, dans le cou, ou les poplités…).

En activant les processus anti-inflammatoires, ils permettent ainsi de faire nettement diminuer l’inflammation, et notamment celle de la peau. Ils sont aussi intéressants, car ils viennent aussi nourir le derme : le problème de l’eczéma c’est la peau sèche.

Les liaisons graisseuses entre les cellules ne sont pas fonctionnelles, ainsi les allergènes peuvent facilement passer. C’est pour cette raison qu’il est important de régulièrement graisser sa peau.

C’est pour cela que les oméga-3 sont intéressants pour la santé de la peau.

Et on les trouve dans de nombreux aliments, et compléments alimentaires. On en a déjà parlé sur le blog, aujourd’hui, je voulais revenir sur l’huile de krill.

Le krill, c’est quoi ?

Le krill est un petit crustacé marin qui fait partie du zooplancton et qui est une source importante de nourriture pour de nombreuses espèces de poissons, de mammifères marins et d’oiseaux. Les krills sont présents dans tous les océans du monde, mais ils sont particulièrement abondants dans les eaux froides de l’Antarctique.

Les krills ont une apparence similaire à celle des crevettes ou des écrevisses, mais sont beaucoup plus petits, mesurant généralement de 1 à 6 centimètres de longueur. Ils se nourrissent principalement d’algues et de phytoplancton, mais ils peuvent également se nourrir de débris organiques.

Krill signifie “nourriture des baleines” en Norvégien 😉 D’ailleurs il est assez connu pour ça !

Il est chargé d’oméga-3, c’est une des sources d’oméga-3 les plus concentrées, avec d’autres poissons connus, comme la morue.

C’est pour cela que l’on conseille régulièrement une supplémentation en huile de krill, pour augmenter notre consommation d’oméga-3.

Mais, il existe l’huile de krill, de saumon, de foie de morue, et des oméga-3 de source végétales.

Donc, que faut-il prendre ?

Alors, déjà, les huiles végétales contiennent de l’ALA, qui est un précurseur de la DHA et de l’EPA, les 2 formes d’oméga-3 qui nous intéressent. Bien que dans les huiles végétales, la teneur en ALA soit hyper importante (jusqu’à 60%), il faut savoir qu’une très faible partie (on parle de moins de 5%) est convertie en DHA/EPA.

A l’heure actuelle, j’aurais tendance à vous orienter vers l’huile de foie de morue.

La raison est, qu’en plus d’être très concentrée en DHA & EPA, elle contient de bonnes doses de vitamine D et de vitamine A.

Mais récemment, je suis tombé sur un article, vantant les bienfaits de l’huile de krill. Donc je me suis penché sur le sujet…

Et j’ai découvert notamment qu’elle est riche en phospholipides, et les oméga-3 sont liés à ces mêmes phospholipides.

Ok, mais quel est l’intérêt ?

Et bien, au lieu d’être lié aux triglycérides, le fait d’être lié aux phospholipides rend l’assimilation bien meilleure. Cela pourrait même améliorer l’assimilation de 250%. Donc une dose à prendre 2,5x inférieure pour les mêmes résultats.

Donc potentiellement un coût moins élevé ? Pas forcément.

Huile de KrillHuile de foie de morue
Tarif25€9,5€
Nombre de gélules6060
Ratiox2,51
Tableau comparatif

Sur la vie naturelle, j’ai regardé les 2 compléments, et je vois que l’huile de krill NKO est a 25€ vs 9,5€. Comme l’assimilation est 250% plus élevée, cela veut dire qu’il faudrait théoriquement consommer 2,5x plus d’huile de foie de morue pour avoir la même quantité d’oméga-3 que l’huile de krill.

Mais le tarif de l’huile de krill est 2,5x plus élevé. Donc notre ratio est équivalent. Ce n’est donc pas là-dessus que l’on peut prendre sa décision.

Le krill en bas de la chaine alimentaire : il a moins de métaux lourds

L’autre avantage du krill, c’est qu’il se situe tout en bas de la chaîne alimentaire. Ça revient à dire qu’il a beaucoup moins de polluants (métaux lourds) qui le contaminent. C’est donc un réel avantage !

Il contient de l’astaxanthine, qui est un anti oxydant puissant. Donc les oméga-3 de l’huile de krill s’oyxdent beaucoup moins vite que d’autres, ce qui fait que leur indice Totox a tendance a être meilleur. Pour rappel, des oméga-3 oxydés auront un effet pro inflammatoire.

L’huile de krill n’a pas de vitamine A. Pour rappel, la vitamine A est une alliée de la peau, mais il ne faut pas en avoir en excédent, sous peine de problèmes de santé.

Nous en avons déjà assez dans notre alimentation pour les pays développés, donc pas d’intérêt à en prendre. Sauf que si vous voulez avoir une dose intéressante d’oméga-3 pour l’eczéma, alors vous aurez avec l’huile de foie de morue, une dose en plus de vitamine A.

Donc, partir sur de l’huile de krill à la place me semble pas mal aussi, grâce à la teneur en phospholipides et en astaxanthine, pour des effets anti-inflammatoires et anti-oxydants combinés. En revanche, elle ne possède pas de vitamine D, alors je vous conseille d’en prendre à côté.

Quelle huile de krill choisir ?

J’ai eu beaucoup de mal à en trouver une qui soit à la fois OK, dans des tarifs “normaux” et sur une boutique qui inspire confiance. Il y a beaucoup de boutiques qui ne donnent vraiment pas confiance, à moitié en anglais, ou sur des vieux sites des années 2000…

Mais j’ai finalement trouvé, l’huile NKO qui est assez reconnue sur le marché, sur le site La Vie Naturelle, cliquez ici pour vous en procurer. Celle-ci est top, respecte de bons critères de qualité, et vous pouvez avoir confiance dans le site.

Ce qui en fait donc une excellente alternative à d’autres oméga-3.

Pour rappel, vous devez en consommer tous les jours, et tout au long de l’année, afin de venir hydrater en profondeur la peau. Ce que je peux vous conseiller de faire, c’est d’alterner entre l’huile de krill, et l’huile de foie de morue, pour obtenir tous les bienfaits de ces 2 huiles.

Faut-il se complémenter ?

Une autre question que vous vous posez certainement : “Ok Charles, ça a l’air sympa, mais je peux trouver des oméga-3 dans mon alimentation, non ?”

Et vous auriez raison, j’aurais eu le même raisonnement.

Ma réponse est la suivante : il faut en avoir dans votre alimentation, c’est sur et certain. Et vous devez aussi en prendre en complément, pour avoir une dose élevée. La dose thérapeutique pour les problèmes de peau ne peut pas se trouver seulement dans l’alimentation, à moins de manger 1kg de saumon par jour, ou de s’enfiler 1L d’huile de lin par jour.

Attention à la qualité de l’huile

Aujourd’hui plus que jamais, il faut regarder certains critères, que ça soit en terme de santé comme d’environnement. Eh oui, on doit veiller à notre planète, et donc privilégier les huiles de poissons issues de pêche durable.

Enfin, en ce qui concerne la qualité, privilégiez l’huile extraite à froid, comme pour les huiles végétales. Cela évite de perdre des nutriments.

Prenez-en environ 1 à 2g par jour au cours d’un repas pour en faciliter l’assimilation (sauf bien sur, en cas d’allergie aux fruits de mers).

Pour ça, demandez au préalable à votre médecin si vous pouvez en consommer.

Avant de partir, partagez cet article ❤️


Ces articles peuvent également vous intéresser :


✅ Laissez un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>